Biennale 2022 : les nouveaux horizons de l’engagement

 

Les 28 et 29 juin dernier, 700 participants (salariés, bénévoles et partenaires) se sont réunis au Point Fort à Aubervilliers pour échanger, débattre et imaginer ce que seront, pour France Active, les nouveaux horizons de l’engagement.
Deux journées rythmées par des conférences, des débats et des ateliers autour des thématiques qui font l’ADN de France Active : finance solidaire, écologie, démocratie, gouvernance, inclusion et innovations territoriales.

Découvrez, en images, le best of de ces 2 journées :

Le 28 juin : une première journée d’échanges et de réflexions

Claude Alphandéry, président d’honneur de France Active

Après un accueil de Yesil Rusconi (directrice de France Active Ile-de-France) et Lionnel Rainfray (vice-président de France Active Métropole) qui nous ont donné leurs visions de l’engagement et de nos métiers ; Claude Alphandéry président d’honneur de France Active a pris la parole pour nous rappeler les valeurs universelles qui ont participé à la fondation de France Active, à savoir l’entraide, la coopération, la liberté, l’égalité et la fraternité.

Conférence de Joëlle Zask

Les participants ont ensuite eu le choix entre une conférence inspirante sur les liens entre démocratie et écologie avec la philosophe Joëlle Zask et un grand débat : Osons voir l’économie en grand ! entre Laurent Laik (Groupe La Varappe), Jérôme Voiturier (Uniopss), Béatrice Delpech (Enercoop et Les Licoornes). Vous retrouverez prochainement sur notre site, un récapitulatif de ces échanges.

Siel Bleu

Ils pouvaient également partir à la découverte d’entrepreneurs engagés afin de découvrir des structures inspirantes à travers :

  • une sensibilisation à la déficience visuelle avec Oorion,
  • la découverte de l’activité physique adaptée avec Siel Bleu,
  • une dégustation de café avec Change Please France,
  • une immersion dans l’histoire du fort d’Aubervilliers avec Fort Récup’,
  • la construction d’une bibliothèque pour le Fort avec La Fabrique des Impossibles et Au Milieu,
  • la cuisine à partir d’invendus alimentaires avec Re-Belle,
  • une initiation à la danse avec Just Kiff Dancing,
  • la découverte des principes de la permaculture appliqués aux organisations avec Les Alvéoles
  • une expérimentation de la gouvernance intégrative avec Sacha Epp.
Conférence “La finance solidaire” avec Alexis Masse, président de France Active Investissement, Fabien Leonhardt, Mirova, Antoine Vedrenne, Citizen Capital et Fanny Gérome, directrice générale adjointe de France Active

Fanny Gérome (directrice générale adjointe de France Active), Alexis Masse (président de France Active Investissement) et Dominique Mahé (président de France Active Garantie) ont lancé l’après-midi avec un temps collectif sur les nouveaux horizons de nos métiers d’investisseur et de garant.

Deux débats ont ponctué l’après-midi :

  • la finance solidaire avec Alexis Masse (président de France Active Investissement), Fabien Leonhardt (Mirova), Antoine Vedrenne (Citizen Capital)
  • Sortons du blabla sur les territoires solidaires avec Antoinette Guhl (vice-présidente de la Métropole du Grand Paris), Simon Laisney (Plateau Urbain), Laure Gayet (Approche.s !)

Vous retrouverez prochainement sur notre site, un récapitulatif de ces échanges.

Parallèlement à ces débats, des temps d’échanges avec les associations territoriales ont permis d’aller à la rencontre d’innovateurs engagés comme la Serre à projets (Lorraine), Projet Briand et Okoté (Alsace), l’Accélérateur de l’engagement et Efferve’sens (Centre – Val de Loire), Propulsons ! (Pas-de-Calais), Ouvre Boîte Auvergne et Ouvre Boîte Aquitaine, le Générateur Bourgogne Franche-Comté (Franche-Comté), le financement à l’initiative agricole et Première brique (Occitanie), la démarche nationale d’évaluation d’impact social, J’adopte un projet (Nouvelle Aquitaine), l’insertion de bénéficiaires RSA (Seine-et-Marne Essonne), Territoire de Solutions (Normandie).

Pierre-René Lemas, président de France Active

Pierre René Lemas, président de France Active, a conclu cette journée en tribune, traçant la voie de l’engagement en nous appelant à faire preuve d’exigence et d’audace.

Badaue, groupe de Batucada

Une journée qui s’est terminée par une soirée festive, lancée par Badaue, groupe de Batucada, le tout ponctuée par des jeux en bois animés par On fait un jeu ?!

Le 29 juin : une matinée de coopération

Denis Dementhon, directeur général de France Active

Denis Dementhon (directeur général de France Active) a ouvert notre deuxième journée réservée aux salariés et bénévoles de France Active. Il a rappelé toute la force du collectif de France Active, de la confiance de nos partenaires et de notre capacité collective à aller plus loin dans l’accompagnement des entrepreneurs.

Et pour vivre la coopération inter-équipe, la matinée fut consacrée à un “escape game” géant ! Les 500 salariés ont été répartis par équipe de 6 personnes pour résoudre une énigme commune. Cette expérience hors norme a été rendue possible grâce à l’association On Fait Un Jeu, une association des Hauts-de-France qui mobilise le jeu comme levier de lien social.

Vous n’avez pas pu participer à cet événement ?

Retrouvez prochainement des articles sur les conférences et débats qui ont eu lieu au cours de la journée du 28 juin.

Précédent
Suivant

Autres News


[related_post_fa posts_per_page="15" post_id=13007 post_type="" post_category=""]

L’ESS au coeur de la relance



La crise sanitaire a brouillé de nombreux repères
économiques. Une question s’impose alors : à quelles conditions la relance pourra être sociale, solidaire et durable ? Les entrepreneurs engagés ont une carte maîtresse à jouer. À la condition de pouvoir compter sur le juste accompagnement et la force du réseau entrepreneurial.
L’ESS AU CŒUR DE LA RELANCE.
Après la crise, un retour à la situation d’avant serait décevant. D’autant que nous sentons parmi nos salariés, clients, partenaires, membres de la gouvernance, une envie de porter davantage les notions de lien social, de solidarité, de proximité et de sens donné à son travail.” Tel est le constat de Benoît Delliaux, directeur général de Soliha Pays de la Loire, association qui œuvre pour la transition écologique et solidaire de l’habitat privé, qui met ainsi en lumière la pertinence du modèle des entrepreneurs engagés au cœur de la reprise.

De l’urgence à la relance

Est-ce à dire que l’heure est au changement d’échelle pour les acteurs de l’ESS ? Et, si oui, avec quels soutiens ? Pour France Active, dès l’éclatement de la crise,  l’accompagnement a été pensé de manière  multidimensionnelle.
Premier axe : resserrer les liens et écouter les besoins pour une réponse sur mesure. « Toutes nos associations régionales sont tout de suite entrées en contact avec les entrepreneurs engagés soutenus », rappelle Frédéric Cusco, responsable Engagements, Délégations et Territoires chez France Active. Deuxième axe : répondre à l’urgence, et tout particulièrement pour sécuriser les trésoreries (garanties bancaires, le fonds UrgencESS lancé par le secrétariat d’État à l’Économie sociale, solidaire et responsable et déployé par France Active partout en France, prêts de relance solidaire…). « Très vite, il est apparu essentiel de connecter ces outils à un accompagnement pour préparer la suite, en partageant des scénarios et des feuilles de route », complète-t-il.

Objectif : sortir de la fébrilité de l’urgence et consolider les modèles.

S’adapter pour mieux rebondir

Cette dynamique, le Triporteur à Cartouches l’a bien connue. L’association lilloise collecte des cartouches et toners usagés en vue de leur réemploi. Avec le télétravail généralisé, l’équilibre de son activité se trouve impacté : « Nous avons vu l’utilisation de toners laser par les entreprises s’écrouler et l’usage des cartouches pour petites imprimantes à domicile augmenter. Au niveau des comptes, nous ne nous y retrouvions pas », relate son chargé de collecte et de développement, Jean-Luc Lemaire. France Active Nord soutient la structure, notamment via le fonds UrgencesESS d’un montant de 5 000 euros pour lui permettre de garder la tête hors de l’eau. Cette bulle d’oxygène lui donne alors le temps d’adapter l’activité à ce nouveau contexte et de trouver les modalités et les partenaires pour intensifier la collecte de petites cartouches dans les commerces de proximité et les entreprises.
Autre logique pour Soliha Pays de la Loire qui a, quant à elle, vu son activité croître en 2020.
Mais la structure a tout de même eu besoin d’accompagnement, en conseils et en financements, pour mener à bien un changement de gouvernance (avec la fusion des associations départementales) et un déménagement. « Au final, le fait d’avoir continué à avancer sur ces sujets durant la crise, tout en augmentant notre activité de 25 %, nous a renforcés. Aussi bien en interne, car cela crée de la fierté, que vis-à-vis de nos partenaires qui perçoivent ainsi plus de clarté et de solidité dans notre projet », commente Benoît Delliaux.

France Active a su démontrer que son réseau bougeait
vite grâce à son ancrage territorial et pouvait calibrer ses soutiens autour d’un triptyque conseil, connexion,
financement.

Frédéric CUSCO, France Active

Sécuriser l’après

Et maintenant ? Comment donner toutes les chances à la relance solidaire ? Les prochains mois seront décisifs. L’entreprise d’insertion qui produit des jouets en bois pour des sites de tourisme historique, Sitaphy, le confirme. En 2020, elle connaît une perte de chiffre d’affaires de 70 %. Mais les dispositifs de l’État (PGE) et de France Active Bourgogne (un prêt de 30 000 euros) lui permettent de tenir le cap. Mais ensuite ? « En 2020, tout le monde est venu à la rescousse. Grâce aux aides, notre exercice n’a pas fini déficitaire. Mais la donne n’est plus la même désormais. En effet, les fournisseurs du secteur culturel ne sont plus soutenus par l’État en 2021, explique Jean-Pierre Thibault, directeur de Sitaphy Auxerre. C’est alors grâce au soutien de France Active Bourgogne et de notre banque que nous avons pu assurer la pérennité de notre trésorerie. »
Prévoir l’après est en effet essentiel pour Frédéric Cusco. « France Active a su démontrer que son réseau bougeait vite grâce à son ancrage territorial et pouvait calibrer ses soutiens autour d’un triptyque conseil / connexion / financement. Aujourd’hui, nous devons continuer à faire évoluer nos modes d’action pour continuer à protéger les entrepreneurs engagés et leur permettre de jouer pleinement leur rôle. » Cela passera notamment par une écoute plus fine, des délais de remboursement un peu plus longs dans certains cas et une capacité à mobiliser davantage de partenaires autour de la table, même sur des sujets compliqués. De nouveaux moyens sont également prévus pour avancer : sur les 500 millions d’euros destinés au financement et au développement du secteur de l’économie solidaire, 100 millions d’euros seront alloués à sa reprise, « pour ainsi créer un effet relance à l’image des valeurs sociales et solidaires des entrepreneurs engagés ».

  • 100 M€ de financements d’urgence par France Active15 000 garanties rééchelonnées
    10 000 prêts participatifs rééchelonnés
  • 5 000 structures bénéficiaires du fonds UrgencESS> 18,3 M€
    > 10 000 emplois sauvegardés
  • 300 entreprises soutenues grâce au prêt de relance solidaire (PRS)> 10,1 M€ investis
    > 4 503 emplois consolidés


Découvrir tout Walter #27

UrgencESS : pari tenu pour le fonds d’urgence qui a accompagné 5000 petites structures de l’Économie sociale et solidaire (ESS) à travers la crise

 

Paris, le 8 septembre 2021

En janvier 2021, Olivia Grégoire, secrétaire d’État auprès du ministre de l’Economie, des Finances et de la Relance, en charge de l’Économie sociale, solidaire et responsable a mobilisé un fonds d’urgence de 30 millions d’euros pour les structures de l’économie sociale et solidaire (ESS) de moins de 10 salariés, frappées par la crise.

Cette aide financière allant de 5 000 euros, pour les structures de 1 à 3 salariés, à 8 000 euros pour les structures de 4 à 10 salariés, a permis de soutenir 5000 structures rencontrant des difficultés économiques liées à la situation sanitaire (consulter en annexe la répartition). L’impact sur le maintien de l’emploi est concret : près de 16 000 emplois ont été sauvegardés.

Déployé par France Active et ses 35 associations territoriales, reconnues pour leur capacité à agir au plus près des besoins, UrgencESS a permis au-delà de l’aide financière d’accompagner des structures solidaires dans le maintien de leur activité, notamment des petites associations.
Elles ont ainsi bénéficié d’un diagnostic de leur situation économique et de conseils leur permettant de s’orienter vers de nouvelles solutions de financement, notamment dans le cadre de France Relance.
Certaines ont bénéficié d’un accompagnement de partenaires de l’opération tels que le réseau des Dispositifs Locaux d’Accompagnement (DLA) ou de KKBB, le pionnier du financement participatif du Groupe La Poste.

Olivia Grégoire

Secrétaire d’État à l’Économie sociale, solidaire et responsable

Les structures que nous avons pu accompagner pour traverser la crise sont mieux armées pour s’engager dans la relance, qui concernent tous les acteurs économiques du pays. Nous devons désormais poursuivre notre politique de soutien aux entreprises de l’ESS en développant de nouveaux financements durables compatibles avec la dimension solidaire qu’elles portent au quotidien.

Pierre-René Lemas

Président de France Active

Avec UrgencESS, nous avons pu apporter une réponse plus que tangible à des associations comme à des entreprises pleinement mobilisées sur le développement du lien social, la culture ou l’écologie. Et nous leur avons aussi permis de penser leur modèle pour rebondir face à la crise et de se projeter dans une relance pleinement solidaire.

Focus sur des structures

Solikend – Innover pour un tourisme solidaire, hors-saison et local
Pyrénées Atlantiques

Solikend est un projet innovant et solidaire dans l’hôtellerie en faveur du monde associatif solidaire, bâti sur un modèle économique hybride unique sur le territoire. Yoann Magnin, le créateur, souhaite déployer le 1er de réservation solidaire via une plateforme unique qui référence les hôtels « citoyens en Nouvelle-Aquitaine » et reverse une partie des sommes sous forme de dons pour les associations. Cette offre de réservation en ligne au service du monde associatif repose sur plusieurs fondements : un système d’utilisation rapide des dons, un dispositif pensé dans l’intérêt des acteurs du tourisme hors-saison et une modulation du prix (entre 75 et 125%) permettant à différents profils d’utilisateurs de participer à la collecte de dons. Avec 7 emplois créés en 2021, la structure ne pouvait se permettre de freiner son développement avec la pandémie : la prime UrgencESS leur a permis de garder le cap et d’initier une nouvelle phase de développement du tourisme solidaire au Pays Basque.

Triporteur à cartouches – Recyclez vos cartouches d’imprimante dans les Hauts-de-France !

L’association des Triporteurs à Cartouches, dite « TAC », est née en 2011 sous l’impulsion de 3 personnes, avec comme objectif la sensibilisation du grand public à l’environnement et à l’éco-citoyenneté. Partant du constat que de nombreux déchets d’impressions sont encore jetés aux ordures ménagères courantes, TAC organise des collectes de cartouches d’impression usagées en Hauts-de-France auprès des entreprises, associations, collectivités et particuliers pour les recycler. Très engagée sur le créneau écologique, elle réalise ces collectes en mobilité douce avec un triporteur sur la ville de Lille et en véhicule électrique extra-muros. Grâce à ces derniers, l’association véhicule l’image et le concept au grand public. Fragilisée par la crise, la structure a bénéficié d’une prime UrgencESS en avril de 5000 euros.

Dans le 19ème, à chacun ses vacances

Localisée dans le 19ème arrondissement de Paris, A Chacun Ses Vacances est une association qui propose des activités de loisirs et des séjours pour personnes en situation de handicap mental, quel que soit le type et le degré de handicap mental, sans discrimination. L’association fonctionne en logique de groupe restreint : elle propose toujours des activités ou des séjours de moins de 10 adhérents. L’encadrement va de 1 animateur pour 1 adhérent à 1 animateur pour 3 adhérents maximum. Elle propose des activités suivies (tennis, équitation), des « escapades » avec ateliers et visites et des sorties nocturnes (restaurant, concert, bowling).
Comme toutes les activités touristiques, A Chacun Ses Vacances a vu la pandémie secouer sa trésorerie et a bénéficié en juin du dispositif UrgencEss pour sécuriser ses emplois.

Tibert éditions : Dans l’Allier, des livres illustrés, un esprit de collection

Depuis 2016 les éditions Tibert se consacrent à la redécouverte du beau livre illustré. Travaillant sur toute la chaîne du livre, la structure vise à revaloriser l’artisanat de l’édition et la beauté du livre comme objet. Le confinement, la fermeture des librairies et la primauté de certaines grandes enseignes pour la vente de livres a suscité de nombreuses craintes pour Tibert éditions qui n’avait jamais connu de problème de trésorerie. La prime UrgencEss est venue sécuriser la trésorerie en avril pour permettre à la structure de tenir bon avant la réouverture.

Sitaphy : l’insertion du handicap dans l’Yonne.

Depuis 2002, l’association Sitaphy développe une activité de fabrication de jouets médiévaux en bois destiné à favoriser l’insertion sociale et professionnelle des travailleurs handicapés dans le cadre d’un Atelier Chantier d’Insertion (ACI). Elle produit près de 40 000 pièces par an, dans une démarche de développement durable n’utilisant que du bois local. Très ancrée sur son territoire bourguignon, la structure voit son rôle d’acteur de la cohésion sociale reconnu dans les réseaux de l’insertion locaux. Elle contribue aux démarches collectives des ACI de l’Yonne, y anime différents ateliers et noue divers partenariats avec des structures dans le domaine du handicap. Sitaphy a reçu une prime UrgencESS en mai dernier au plus fort de la crise.

Télécharger le communiqué de presse

Autres communiqués de presse


[the_grid name="5 derniers cp"]

Découvrez toutes l’actus

UrgencESS : prolongation du dispositif d’accès aux aides pour les petites structures employeuses de l’Économie sociale et solidaire (ESS)

 

Paris, le 30 juin 2021

En janvier 2021, Olivia Grégoire, secrétaire d’État auprès du ministre de l’Economie, des Finances et de la Relance, en charge de l’Économie sociale, solidaire et responsable a mobilisé un fonds d’urgence de 30 millions d’euros pour les structures de l’économie sociale et solidaire (ESS) de moins de 10 salariés, frappées par la crise. Initialement accessible jusqu’au 30 juin 2021, ce fonds reste ouvert aux dépôts de dossiers à l’adresse www.urgence-ess.fr pour un mois supplémentaire, jusqu’au 31 juillet 2021. Le réseau de France Active poursuivra l’instruction des dossiers déposés jusqu’au 31 août 2021, date de clôture du fonds.

En date du 30 juin, cette aide financière allant de 5 000 euros, pour les structures de 1 à 3 salariés, à 8 000 euros pour les structures de 4 à 10 salariés, a permis de soutenir plus de 3 000 structures pour un montant total de 18,3 millions d’euros (consulter en annexe la répartition). L’impact sur le maintien de l’emploi est concret : près de 10 000 emplois sauvegardés.

Au-delà de la seule aide financière, le dispositif UrgencESS accompagne les structures à travers un diagnostic de situation économique et un travail de conseil permettant de les diriger vers de nouvelles solutions de financement, notamment dans le cadre de France Relance.

Olivia Grégoire

Secrétaire d’État à l’Économie sociale, solidaire et responsable

Le fonds UrgencESS a permis à de nombreuses petites structures de traverser la crise. Les aider à tenir ce n’est pas qu’une réponse à l’urgence, c’est également une réponse pour l’avenir : grâce à l’accompagnement appuyé dont elles ont bénéficié pour pérenniser leurs actions, c’est aussi avec ces structures que nous pouvons désormais concrétiser la relance de notre économie.

Pierre-René Lemas

Président de France Active

Avec UrgencESS, nous avons pu apporter une réponse plus que tangible à des associations comme à des entreprises pleinement
mobilisées sur le développement du lien social, la culture ou l’écologie. Et nous leur avons aussi
permis de penser leur modèle pour rebondir face à la crise et de se projeter dans une
relance pleinement solidaire.

Focus sur 2 structures

L’Association Solid’air – Un véritable espace de vie sociale à Bois-en-Ardres
Pas-de-Calais.

Depuis 10 ans, cette association oeuvre pour des activités sociales et de loisirs pour tous publics. Elle propose des ateliers divers et variés. La crise fortement impacté sa situation économique, car si l’association a continué de fonctionner, elle n’a en revanche pas eu la possibilité d’organiser d’événements, une activité qui contribue fortement à son modèle économique.
Grace à UrgencESS, l’association a pu maintenir une partie de son activité et l’emploi au sein de la structure. D’autres solutions de financement et d’accompagnement lui ont permis de créer de nouvelles activités, telle une friperie à tout petits prix qui rencontre un grand succès.

BioBerry – Promouvoir l’agriculture bio
Cher

BioBerry intervient auprès du grand public, des scolaires et des collectivités, au service des producteurs, transformateurs et distributeurs de l’agriculture biologique. La crise a conduit l’association à devoir réduire son activité et ses ambitions. Les différents ateliers et animations de promotion de l’alimentation durable étant soumis à de fortes contraintes sanitaires n’ont pu avoir lieu. Cet apport en trésorerie leur a permis de préparer le redémarrage de leur activité.

Détail des aides

Régions Aides accordées
(nb total)
Total € Nb emplois
Auvergne Rhône Alpes 426 2 514 000 1 552,71
Bourgogne Franche Comté 127 752 000 452,33
Bretagne 215 1 282 000 660,3
Centre Val de Loire 127 776 000 348,85
Corse 38 241 000 137,68
Grand Est 245 1 462 000 713,29
Guadeloupe 38 229 000 141,8
Guyane 13 74 000 32,5
Hauts-de-France 305 1 861 000 1 018,5
Ile-de-France 366 2 190 000 1 340,34
La Réunion 30 174 000 88
Martinique 4 20 000 7
Mayotte 17 103 000 45,2
Normandie 61 383 000 265,83
Nouvelle Aquitaine 269 1 621 000 706,11
Occitanie 256 1 562 000 825,3
Provence Alpes Côte d’Azur 214 1 307 000 629,94
Pays de la Loire 281 1 711 000 766,82
Total général 3032 18 262 000 9732,5


Télécharger le communiqué de presse

Autres communiqués de presse


[the_grid name="5 derniers cp"]

Découvrez toutes l’actus

Événement : Les Femmes à La Relance – Le replay

 

La Journée internationale des droits des femmes, le 8 mars, est l’occasion de porter chaque année la cause des femmes qui entreprennent. Elles sont aujourd’hui nombreuses à créer leur activité et à diversifier les engagements.

Dans un contexte de crise, mais aussi de redirection de l’économie vers un modèle durable, quelle place pour les entrepreneures dans la relance ?

Comment les femmes entrepreneures font-elles face à la crise ?

Quels sont les financements possibles pour sécuriser leur activité ?

Comment réussir à poursuivre et développer son projet en cette période tout en préservant l’emploi de sa structure ?

Comment s’engager sur les questions sociales et écologiques ?

C’était toute l’ambition de la conférence « Femmes entrepreneures et engagement : comment agir pour la relance ? » que d’apporter des réponses concrètes et des témoignages inspirants pour toutes celles qui s’engagent pleinement sur leur territoire.

Portée par la Fédération bancaire française et France Active, cette conférence a été organisée avec le ministère délégué auprès du Premier ministre chargé de l’Égalité entre les femmes et les hommes, de la Diversité et de l’Égalité des chances et le secrétariat d’État à l’Économie sociale, solidaire et responsable. Autrement dit des acteurs pleinement mobilisés sur le sujet : parce que le droit d’entreprendre, c’est aussi celui des femmes !

L’événement s’est déroulé le 5 mars dans les locaux de la Fédération bancaire française, sous forme digitale. Il sera retransmis sur les plateformes des contributeurs et orchestré par un animateur. Il réunira :

  • Elisabeth Moreno, ministre déléguée auprès du Premier ministre chargé de l’Égalité entre les femmes et les hommes, de la Diversité et de l’Égalité des chances,
  • Olivia Grégoire, secrétaire d’État à l’Économie sociale, solidaire et responsable,
  • Philippe Brassac, président de la Fédération bancaire française,
  • Pierre-René Lemas, président de France Active,
  • Maya Atig, directrice de la Fédération bancaire française,
  • et 3 entrepreneures.

https://www.youtube.com/watch?v=5fC-p6atu1A&ab_channel=FranceActive

Voir le replay

Autres actualités


[related_post_fa posts_per_page="15" post_type="post" post_category="actualites"]

Découvrez toutes les actus